Faits marquants
30-10-10 Conférence ENC-GNSS 2010 - Braunschweig (Allemagne) 18-21 octobre 2010

La conférence ENC-GNSS, organisée chaque année par un institut de navigation européen membre de EUGIN (European Group of Institutes of Navigation) était cette année hébergée par l´Allemagne. Elle s´est tenue du 18 au 21 octobre dans la « Stadthalle » de Braunschweig, écrit Brunswick en Français.


Avec près de 300 inscrits et 4 journées bien remplies de présentations, le cru 2010 s´est révélé à la hauteur de ses prédécesseurs.


Comme tous les ans la conférence a débuté par un point d´avancement de grands programmes de navigation par satellite. GLONASS n´a pas donné lieu cette année à une présentation officielle. Pour Galileo, la Commission européenne considère toujours que la volonté politique est bien présente mais le financement incertain au-delà de 2013, ce qui paraît à beaucoup paradoxal et méritant une réorientation politique forte ; il est vrai que le flou sur l´avenir ne permet pas de voir au-delà de 18 satellites vers 2014/2015 (on eût préféré 2014 tout court), nombre insuffisant pour les hautes performances attendues de Galileo. La politique GPS, notamment l´ouverture et la recherche de coopération, a été présentée par un membre de l´IDA, « think tank » bien connu , sans nouveauté notable.


Le plan de radionavigation européen est toujours inachevé et ne paraît pas progresser. On peut se demander (NDR) s´il ne vaudrait pas mieux parler d´un plan PNT (positionnement, navigation, temps) dont Galileo serait la pièce maîtresse.


De nombreuses présentations ont permis de prendre connaissance des dernières avancées de la recherche et de l´industrie dans les domaines fondamentaux et dans les applications qui touchent tous les milieux (terre, air, mer, espace) et tous les secteurs de la société. Sans pouvoir tout citer ici, il faut souligner que plusieurs des systèmes présentés, basés sur les satellites et leurs systèmes d´augmentation, et pouvant intégrer d´autres capteurs, atteignent le stade opérationnel, par exemple dans la sécurité ferroviaire et dans le péage automatique. A noter aussi plusieurs présentations sur l´utilisation de MEMS en conjonction avec des récepteurs grand public, ainsi que des essais de traitement RTK à l´aide de tels récepteurs , permettant d´atteindre des précisions de quelques décimètres ; de telles précisions sont nécessaires pour certaines applications importantes, par exemple distinguer les voies sur une chaussée.


En ce qui concerne le secours du GNSS, le GLA (Nick Ward) a présenté des essais sur les balises radars (RACONS notamment) envisagées comme élément de navigation en secours du GPS. L´orateur a rappelé que le soutien au e-Loran n´était pas abandonné par le GLA.


L´accueil par nos amis du Deutsche Gesellschaft für Ortung und Navigation (DGON) fut particulièrement chaleureux et sympathique. Les soirées au Altstadt Rathaus et à la Stadthalle furent parfaitement réussies, avec notamment une présentation remarquablement animée par Wolfgang Scholze de ses travaux sur les migrations d´une espèce d´oies particulièrement menacée (zwergganse). Lors de cette dernière soirée notamment a été organisé le passage de témoin entre l´ancien ( Peter Vörsmann) et le nouveau président du DGON (Hermann Rohling )